TULLIO MICALONI
ASSOCIATION NORMANDY 44 - 90ème DIVISION US

Les Visages
du Monument

Richard E.
Richtman

Andrew J.
Speese III

Virgil J.
Tangborn

Le Projet
Normandy 44

La Souscription

L'atelier Tollemer
Lieu d'Exposition Provisoire

L'inauguration

Où en
sommes-nous ?

Le Mémorial
Lieu d'Exposition permanent

Il est important à nos yeux que les visages des soldats
représentent ceux de GI's morts sur le sol de Périers

Tullio Micaloni (1913-1944)
Par son frère Lewis Michelony Jr

Tullio Micaloni (1913-1944)
Tullio Micaloni

Luigi et Columba,
Parents de Tullio
Tullio Micaloni naît le 9 Avril 1913 à Oneida dans l'état de Pennsylvanie. Il est le troisième des six enfants de Luigi Micaloni (on trouve le nom de famille écrit de différentes façons : Micaloni, Micalon, Michelon, Michelony, Michelonly) et de Columba Rossi, immigrants de Val di Cembra, village situé dans la région du Tyrol Autrichien. Ce territoire appartient maintenant à l'Italie.

Luigi a émigré aux Etats-Unis en 1903
Luigi a émigré aux Etats-Unis en 1903 à l'âge de 20 ans, sans doute en partie pour échapper au service militaire. Avant cette date, il a été employé à l'Hôtel Nadela de Verla et est connu pour avoir appris le métier de viticulteur.

Columba rejoint Luigi. Ils se marient en 1908
Columba rejoint Luigi aux Etats-Unis en 1907, ils se marient le 2 Mai 1908 et le couple s'installe à Oneida. Sur leur certificat de mariage, le nom de famille de Luigi est Michelon. Oneida est une ville établie par la compagnie minière dans laquelle Luigi est mineur de fond.

Luigi, Gemma, Tullio, Alma, Elda, Lewis...
Un frère et une sœur sont nés avant Tullio. A la naissance de Tullio, le petit Luigi a déjà quatre ans et sa sœur Gemma deux ans. Un an après la naissance de Tullio, le petit Luigi meurt d'un empoisonnement en avalant des baies sauvages cueillies dans les buissons. Il est curieux de noter que Luigi est mort le 26 Juillet 1914 soit exactement trente ans avant que Tullio ne soit tué au combat le 26 Juillet 1944.
Columba meurt en 1920
L'année suivante naît une sœur Alma. L'autre année naît une autre sœur Elda et le 14 Mai 1920 un sixième enfant, un frère prénommé Lewis (l'auteur de ce récit). Hélas, quelques heures après cette naissance, Tullio et sa sœur Gemma se tiennent enlacés, assistant à la mort en couches de leur pauvre mère Columba.

...puis Arthur et Lena
La sœur de Columba, Romana une veuve de 40 ans avec trois enfants, qui a déjà préparé son émigration vers les USA, s'empresse de quitter son village de Rabbi, afin de prendre soin de la famille Micaloni. Elle débarque avec deux de ses enfants, laissant le troisième, malade, avec ses grands parents, avec l'espoir de le faire venir rapidement. Malheureusement il décédera bientôt de tuberculose. Tullio n'a pas encore huit ans quand son père, Luigi, épouse sa belle-sœur Romana en Décembre 1920. Les deux enfants de Romana, Arthur 13 ans et Lena 9 ans s'ajoutent à la famille, soudain agrandie, qui installe sa résidence à Sheppton à deux kilomètres de Oneida.

Le travail de la mine était dangereux

Tullio Micaloni (1913-1944)
Tullio Micaloni

Les villages jumeaux de Oneida et de Sheppton sont deux petites colonies établies par les mineurs de charbon ayant émigré d'Europe. Elles sont situées près de la ville de Hazelton, dans une zone rurale forestière de haute montagne de grande beauté où les rivières poissonneuses, le gibier et les baies sauvages abondent, où les ours vagabondent librement, et où les serpent tiennent les habitants sur leurs gardes.
Sheppton n'est pas propriété de la Mine, car chaque famille y possède sa maison. Cependant la Compagnie Minière des Frères Cox a juridiction sur tout aspect de leur emploi, et par conséquence sur leur pouvoir d'achat. Le travail de la mine est dangereux et les salaires bas, les éboulements et les coups de grisou sont fréquents. Il n'y a pas d'assurance couvrant les accidents ni d'indemnité de chômage. Les mineurs doivent payer leur note de pharmacie et subir les pertes de salaire dûes aux périodes de maladie et de convalescence.
A cause des longues heures passées au fond de la mine, les pauvres ne voient que fort peu la lumière du jour. Cependant les familles s'entraident, soutiennent les veuves, aident les travailleurs blessés et leurs enfants. Ils célèbrent ensemble les dimanches et jours de fête avec des jeux, des danses et boivent en commun dans les saloons du village.

Tullio est gentil, calme, réservé
C'est dans ce contexte que Tullio grandit. Ces événements ont déjà forgé son caractère. Tullio est gentil, calme, en retrait, "il était comme un saint" dit encore maintenant sa sœur Gemma. Il aime la vie au grand air, apprécie la beauté de sa maison dans la montagne. Très tôt il sait pêcher et chasse le petit gibier, ravi d'approvisionner ainsi la table familiale.

A 10 ans, Tullio part à l'école chez les Pères

The history of the founding of the Sacred Heart Parish of Weston - Nuremberg dates back to the arrival in Hazleton, Pa., of Rev. Nicholas Forve as pastor of the Holy Trinity German Church in June of 1887

A l'âge de 10 ans son père l'envoie dans une école de Waltham dans le Massachusetts, école dirigée par des Pères Stigmatini. L'objectif de cette école est de former des missionnaires pour les régions dites primitives du monde entier. L'entraînement est sévère, la discipline parfois cruelle. Tullio y est malheureux. Après deux années de présence, il est congédié de l'école, physiquement malade et moralement brisé. Le père de Tullio en est extrêmement déçu.

Tullio devient un élève prometteur et consciencieux
Un an après ce retour à la maison, il est de nouveau sur pied. A l'école publique il devient un élève prometteur, intelligent et consciencieux. Malheureusement l'école locale ne donne que deux années de cours complémentaire. A la fin de ces deux années pointe déjà la Grande Dépression. La famille s'appauvrit et ne peut assurer la suite des études de Tullio.

Tullio tient à rentrer chaque soir à la maison
Se sentant obligé de pourvoir en partie aux besoins de la famille, Tullio accepte n'importe quel travail, n'importe lequel sauf celui de mineur de fond. Tous ces emplois sont temporaires. Il apprend aussi l'art de la boxe mais n'accepte jamais de combattre dans les villes lointaines. Il tient à rentrer chaque soir à la maison familiale.

En 1936, Tullio entre dans l'armée
C'est alors qu'en 1936, à l'âge de 23 ans, il entre dans l'armée, conscient du privilège d'y avoir trouvé un emploi permanent. Pendant son séjour avec le 59e Régiment d'artillerie côtière dans les Philippines, il améliore sa technique de boxe et devient champion des poids Welter.

Tullio a trouvé le genre de vie qu'il aime

Tullio Micaloni (1913-1944)
Tullio Micaloni

En Janvier 1939, il est transféré au 11e de Cavalerie dont l'état-major se trouve au Presidio de Monterey en Californie. Au sein de son Régiment, Tullio est pleinement heureux et satisfait. Il a trouvé le genre de vie qu'il aime.

Luigi, atteint de silicose, meurt en 1939
Pendant ce temps hélas, son père a développé la tuberculose des mineurs. Tullio lui rend visite à Noël 1938 et réalise que la santé de papa Luigi décline rapidement. Il meurt en Avril 1939 à l'âge de 56 ans. Tullio ne peut assister à ses funérailles.

Tullio aime les rigueurs de la cavalerie militaire
A la fin de 1940, le 11e de Cavalerie est transféré dans les camps du sud de la Californie. L'entraînement s'intensifie dans les collines proches de San Diego, suivi de manœuvres le long de toute la côte ouest. Tullio aime et maîtrise les rigueurs de la cavalerie militaire. Puis soudain tout change.

En 1941, les régiments de cavalerie sont obsolètes
Avec l'entrée en guerre des Etats-Unis en Décembre 1941, les régiments de cavalerie sont considérés comme obsolètes, et sont désactivés en 1942. Les hommes sont transférés au sein de la 10e Division Blindée. Mal équipés pour ce nouveau type d'activité, ils sont envoyés à l'école militaire de Fort Benning en Géorgie, pour tout apprendre sur les chars de combat. Les entraînement qui suivent affûtent leurs connaissances. En Septembre 1943, les hommes du 11e de cavalerie forment le nouveau 712e Bataillon de Chars. Ils sont prêt à participer à l'effort de guerre.

Le 712e Bataillon, unité majeure, débarque le 30 Juin 1944
Le 712e est une unité majeure avec laquelle il faut compter au cours des nombreuses batailles pour la Libération de la France et la poussée vers l'est jusqu'en Tchécoslovaquie.

Le 30 Juin 1944, le 712e débarque sur les côtes de France, les chars faisant leur passage au milieu des épaves d'Omaha-Beach et des débris du débarquement.

Le 3 Juillet, le 712e subit un baptême du feu qui durera 9 jours !
Le 3 Juillet, le Bataillon subit son baptême du feu, c'est le premier jour d'un combat qui en durera 9 pour la prise du Mont-Castre (Hill 122) et du Plessis (Beaucoudray). En soutien des divers régiments de la 90e Division, chaque unité du 712e Bataillon est engagée.
La Compagnie B, celle de Tullio, participe à l'avance sur Saint-Jores ; les Compagnies C et D sont engagées à Sainte-Suzanne-en-Bauptois, Lithaire, le Mont-Castre (Hill 122), tandis que la Compagnie A soutient les paras de la 82e Airborne entre Prétot, Varenguebec et Brocquebœuf. Les combats parfois ne s'arrêtent pas à la nuit ; La Compagnie B poursuit vers le sud, et rejoint les Compagnies C et D pour chasser les Allemands du Mont-Castre (Hill 122), puis roule vers la Sèves. Pendant huit jours, c'est le grand nettoyage des les zones de combat. Les chars sont révisés et réparés. Des réunions sont organisées pour la prochaine bataille. Les hommes ont également le temps de se reposer, de se détendre, et de veiller à leur hygiène. Puis c'est l'attaque de l'Ile de Sèves (Seves Island) le 22 Juillet.

Le 26 Juillet au soir, le char de Tullio heurte un empilage de mines
Le 26 Juillet, une autre attaque est lancée pour la prise de Périers. Pour ce faire, un Peloton de la Compagnie B, celui de Tullio, renforce la Compagnie D du 712e en soutien du 359e Régiment d'Infanterie. Périers sera libéré le 27 Juillet mais la veille au soir, le char de Tullio heurte un empilage de mines près du Gué de la Carrière Hausley.

Son jeune frère, Lewis Michelony Jr., raconte ses souvenirs sur son frère Tullio :
"Je me souviens de Tullio comme d'un être exceptionnel. Il serait difficile de l'oublier"
red arrowEn savoir plus

Découvrez également, parmi d'autres documents, sa dernière lettre à sa mère le 3 Juin

red arrowEn savoir plus

Le Sergent Tullio Micaloni est mort à 31 ans, avant d'entrer dans Périers. Il repose parmi ses camarades de combat au Cimetière militaire de Colleville sous la tombe D-2-35

red arrowRetour au début de la page

tube.gifPage d'accueil / Homepagetube.gif
Document mis à jour le
© 1998-2003
Webmaster pour l'Association Normandy 44- 90e Division US