RICHARD E. RICHTMAN
ASSOCIATION NORMANDY 44 - 90ème DIVISION US

Les Visages
du Monument

Andrew J.
Speese III

Virgil J.
Tangborn

Tullio
Micaloni

Le Projet
Normandy 44

La Souscription

L'atelier Tollemer
Lieu d'Exposition Provisoire

L'inauguration

Où en
sommes-nous ?

Le Mémorial
Lieu d'Exposition permanent

Il est important à nos yeux que les visages des soldats
représentent ceux de GI's morts sur le sol de Périers

Richard Edmund Richtman (1924-1944)

Richard E. Richtman (1924-1944)
Richard E. Richtman

Richard E. Richtman est né le 26 Novembre 1924 à Minnéapolis, Minnesota. Il était le fils de James et Elisabeth Richtman.
Sa mère est morte quand il avait 5 ans et il a été élevé par son père et ses grands-parents paternels. Il aimait beaucoup sa grand-mère Nell Richtman comme si elle avait été sa propre mère.

Il avait une sœur Dorothy, de 2 ans son aînée et une sœur plus jeune de 2 ans également, June.

Richard E. Richman,
un gars joyeux,
raconté par sa sœur June Dooley
James Richman, son père, s’est battu en France pendant la Première Guerre Mondiale. Avant que Richard n’ait atteint l’âge d’aller à l’école sa famille déménagea pour Sharewood au Wisconsin.

A l’âge de 15 ans, sur les bords du lac Michigan Richard sauva de la noyade un jeune garçon de 8 ans. C’est en lisant le journal que son père en eut connaissance. Il faisait beaucoup, beaucoup de bonnes actions mais il restait très discret à ce sujet.

Richard E. Richman (1924-1944)
Richard E. Richman
(Photo colorisée par ordinateur)

Le 7 Décembre 1941, les Etats-Unis entrèrent en guerre. Dick (le diminutif de Richard) passa son Bac en 1942. Sur la photo de classe de sa dernière année de lycée on peut lire l’annotation suivante - de Sabatini : "Il était doué pour la rigolade et avait le sentiment que le monde était devenu fou".

En partant à l’armée il s’écria : "Allez, ne vous faites pas de soucis pour moi, il n’y a que les meilleurs qui partent les premiers !" Ce fut malheureusement la triste vérité.

Dick était un gars joyeux, on l’entendait chanter et siffler dans la maison. Son surnom dans la famille était "Dickie Bird" (Petit Oiseau). Il était gentil et prévenant. C’est lui qui m’a appris à faire mes lacets quand j’étais petite et qui m’a aussi appris à conduire quand j’ai eu 16 ans. Deux souvenirs très simples parmi des centaines d’autres. Il était très croyant.

James Richman, notre père, s'est remarié peu de temps avant la mort de Richard. En apprenant la mort de son fils à Périers le 26 Juillet 1944, il fut totalement anéanti et il mourut d’une crise cardiaque 18 mois plus tard, son chagrin n’ayant fait que croître. Malheureusement il ne nous reste plus rien sur la vie de Dick : pensant bien faire pour améliorer la situation, la nouvelle femme de notre père avait détruit tout ce qui pouvait rappeler sa mémoire.

Son destin se termine tragiquement
le Mercredi 26 Juillet 1944
sur le sol de Périers

Richard E. Richtman  (1924-1944)
Richard E. Richtman

Le soldat de 2e Classe (Private) Richard Edmund Richtman, matricule 36811401 appartient à la Compagnie F du 2e Bataillon, 359e Régiment de la 90e Division d'Infanterie US.

Dès l'aube du 7 Juin 1944, le transport de troupe S.S. Suzan B. Anthony qui l'emporte vers Utah-Beach heurte une mine et coule en deux heures. Les 2.317 hommes de la 90e dont fait partie Richard sont tous saufs et récupérés par d'autres navires. Il n'y aura aucune victime mais les hommes débarqueront sans armes ni bagages.

53 ans plus tard, sa petite sœur June Dooley
est venue se recueillir sur sa tombe...
J'avais juré de revenir un jour...
red arrowEn savoir plus
Après sept semaines d'âpres combats de haies qui conduiront son unité d'Utah-Beach à Amfreville, Gourbesville, Prétot, Sainte-Suzanne-en-Bauptois, Lithaire, le Mont-Castre (Hill 122), Le Plessis-Lastelle (Beaucoudray) et Gonfreville, son destin va se terminer tragiquement le Mercredi 26 Juillet 1944 sur le sol de Périers. Périers sera libéré par les rescapés de cette dernière bataille le lendemain 27 Juillet. Mais il leur faut auparavant traverser la petite rivière Sèves, farouchement défendue en cet endroit par des éléments de la Division Das Reich. Ce 26 Juillet, les corps de 45 GIs du 359e Régiment gisent autour du Chemin de l'Hôpital, parmi eux est figé celui de Richard E. Richtman.

Ses frères d'armes racontent heure par heure la terrible bataille : les témoignages du Capitaine Orwin Talbott, commandant la Compagnie G, et du Sergent Wilton H. Bargar, radio du Capitaine Edward Lienhart, commandant la Compagnie E
red arrowEn savoir plus

Richard E. Richtman  (1924-1944)
Richard E. Richtman

Richard n'aura jamais vingt ans... il les aurait fêtés le 26 Novembre 1944. Il repose dans le Cimetière Américain de Colleville-sur-Mer sous la croix C-13-9

red arrowRetour au début de la page

tube.gifPage d'accueil / Homepagetube.gif
Document mis à jour le
© 1998-2003
Webmaster pour l'Association Normandy 44- 90e Division US