LE PAYS DE PÉRIERS
ASSOCIATION NORMANDY 44 - 90ème DIVISION US

Périers, terre
chargée d'histoire

Le Poirier
de Périers

Sèves-Taute en
Cotentin • Communauté
de Communes

L'Église

L'Hôtel de Ville

La Maison Tollemer

Périers en Cotentin, terre chargée d'histoire
Au cœur de la presqu'île du Cotentin se trouve Périers, petite ville de 2 650 habitants, dont le fier clocher barre l'horizon de toutes les voies qui convergent vers lui. Située le long de l'ancienne voie romaine, sur un axe routier très important, cette petite cité, centre d'une région agricole du bocage normand, rendue célèbre par la richesse de ses prairies, la qualité de son élevage bovin et sa production beurrière, avait autrefois une telle activité économique qu'elle fut longtemps appelée "La Carthage du Cotentin".

Terre chargée d'histoire, elle vit passer les légions romaines de Sabinus en marche vers l'armée gauloise de Viridovix, Hasting et ses Danois. Elle eut comme toute la province à souffrir des guerres du Roi d'Angleterre, à connaître l'occupation des barons anglais qui n'étaient souvent que les descendants des chevaliers normands, lesquels l'avaient jadis conquise sous la bannière de leur Duc Guillaume.

Saignée dans sa jeunesse lors du premier conflit mondial, elle fut, pendant la Seconde Guerre Mondiale, détruite à 80 % lors des combats de la libération en Juin et Juillet 1944, venant après quatre années d'occupation difficile, et eut à déplorer la mort de 127 de ses habitants.
Lieu de passage lors des grands conflits et des invasions, elle demeure de par sa situation géographique un lieu de commerce et d'échange. et aujourd'hui relevée de ses ruines, s'efforce dans un contexte économique difficile, de conserver sa vitalité, puisant dans son passé et ses traditions, son élan vers l'avenir.

Tournée résolument vers la Paix, pour avoir trop connu la guerre, elle fut la seule quand personne ne l'avait osé, à réunir sur son sol les ennemis d'hier, anciens soldats parachutistes allemands et Vétérans de la 90ème Division d'Infanterie américaine, qui là comme à Bastogne sont morts par milliers pour assurer la liberté de l'Europe.

C'est de Périers que sont parties les premières Voies de la Liberté commémorant l'épopée de cette Division, comme un message de paix lancé par le biais du sport, à la jeunesse, et aux hommes de bonne volonté.

Article destiné au parc de la Paix à Bastogne adressé à la Mairie de Bastogne le 25 Août 1998 - Claude Pasturel

red arrowRetour au début de la page


Le Poirier de Périers
Le Normand, homme sage et prudent, a toujours aimé, selon le dicton populaire "se garder une poire pour la soif". Il n'est donc pas étonnant que, joignant l'utile à l'agréable, il ait jadis, fréquemment, planté des poiriers en façade des murs en pisé d'argile de sa demeure. De nos jours, il n'est guère de chaumière normande qui n'en conserve encore la trace. Ce fruit juteux et savoureux fournissait à la fois une boisson et un dessert, que l'on pouvait consommer selon sa période de maturité, de l'été jusqu'en hiver. Le poirier ou "périer" en langue normande, qui aime la terre grasse et profonde était très nombreux dans le Cotentin où l'on trouvait en abondance la célèbre "Louisebonne".
Pourtant s'il ne faut pas revendiquer cette étymologie pour le nom de Périers, elle a pu prévaloir lors de la constitution de son blason qui porte, outre deux lionceaux que le populaire a pris pour des chiens, un poirier arraché de sinople brochant, chargé à la pointe d'une burelle abaissée de gueules.
Si donc, l'on disait communément en Cotentin "qu'il ne fallait pas se faire mordre aux chiens de Périers", c'est qu'il ne fallait pas non plus "leur promettre des poires molles".

Claude Pasturel

red arrowRetour au début de la page


Sèves-Taute en Cotentin • Communauté de Communes
Bienvenue dans notre pays de contrastes, qui ne vous laissera pas indifférent.


La Communauté de Communes :

Entre les rivières Sèves et Taute, le Pays de Périers regroupe douze communes rurales qui se partagent entre le bocage, coupé de haies, qui abrite les pommiers de la tradition normande, et le marais aux espaces de légende, terres nostalgiques baignées des brumes de l'automne, éclatantes de vie au soleil du printemps.

Au hasard des chemins, vous y pouvez découvrir de charmantes églises rurales dont certaines comme celles de Gorges ou Marchésieux ont un mobilier, une statuaire, ou des fresques de grand intérêt artistique.
Les sites très variés vous conduiront de la butte du Plessis-Lastelle (Beaucoudray) avec son immense panorama sur la tourbière de Baupte, aux petites chapelles de Gorges, de Feugères ou de Saint-Martin-d'Aubigny, lieux de recueillement et de pèlerinage vers lesquels se rendaient les autochtones et qui témoignent de l'attachement religieux des campagnes.
Si l'argile a pu créer dans le passé un habitat caractéristique du pays des marais, de belles demeures privées manoirs, fermes manoirs, jaillissent soudain d'une futaie de grands arbres.
Au moment de faire halte, le voyageur se laissera séduire par la gastronomie locale, héritière d'une tradition de prospérité, vieille de plusieurs siècles. Heureux celui qui pourra en faire l'expérience un jour de fête normande, chatoyante des chaudes couleurs des costumes et des grandes coiffes "volantes" du siècle dernier.
Les souvenirs, chaque visiteur pourra s'en procurer près des nombreux artisans locaux : potier, ferronnier, ébéniste, le pays s'enorgueillissant même du seul atelier français à travailler les peaux de reptiles pour la haute couture.
Outre la visite des musées, le pays de Périers offre toutes les possibilités en matière de loisirs et de sports, pour tous les styles, tous les âges, tous les moyens, et la proximité des côtes et de ses vastes plages de sable fin les multiplie encore.

La Communauté de Communes en Pays de Périers, est une terre d'accueil, de dimension humaine, où l'on vit proche de la nature, au rythme et au charme des saisons et que ses habitants souhaitent faire découvrir à tous ceux qui leur portent intérêt.


red arrowRetour au début de la page

tube.gifPage d'accueil / Homepagetube.gif
Document mis à jour le
© 1998-2003
Webmaster pour l'Association Normandy 44- 90e Division US