LE LIVRE D'OR
ASSOCIATION NORMANDY 44 - 90ème DIVISION US

Introduction

Parcourir
le Livre d'Or

Contribuer au
Livre d'Or

Notre Livre attend vos commentaires, remarques
et impressions sur le But que nous poursuivons.

Introduction
Toute personne de bonne foi qui le souhaitera pourra laisser son message dans notre Livre d'Or qui sera mis à disposition dans le local-atelier et ultérieurement dans le Lieu de Mémoire.
Les pages les plus significatives, écrites avant l'inauguration, pourront être insérées avec la liste des donateurs dans la capsule qui sera scellée à l'intérieur du Monument.
Si vous êtes un ami lointain, envoyez votre message manuscrit ou par e-mail, nous l'insérerons en bonne place.
Les extraits les plus significatifs seront reproduits sur ce site web avec l'autorisation de leur auteur. (
CNIL)

red arrowRetour au début de la page



Parcourir le Livre d'Or

Voici quelques uns des messages les plus significatifs :

Témoignage de Joseph J. Boylan
qui a bombardé Périers
le 13 Juillet 1944
4 Février 2000

Il est vraiment dommage que cette guerre ait fait tant de morts. On croit généralement qu'à la guerre les pertes ne concernent que les soldats ou les combattants. Je ne crois pas que la plupart des gens aient la moindre notion du nombre de civils disparus des deux cotés. C'est pourtant un aspect de la guerre dont nous Américains qui étions civils nous n'avons pas conscience.

Quelques- uns d'entre nous, nous qui combattions, nous souhaitions qu'un peu de la douleur et des souffrances que supportaient les non-combattants soit réellement imposée à notre propre population afin qu'elle comprenne mieux la peine et les châtiments que devaient endurer les innocents jetés par malchance dans la bataille.
Dévastations, destructions, massacres sont le lot quotidien de la guerre et le gagnant sera celui capable du plus grand nombre. On abandonne alors toute règle de justice et le commandement de Dieu "tu ne tueras point " est oublié aussi jusqu'à ce que celui qui aura tué le plus règne enfin sur les ruines restantes.

Périers était-il un village stratégiquement important offrant un point d'appui supplémentaire pour le débarquement ? Si nous l'avons bombardé le deuxième jour alors que les Allemands n'y étaient pas, on peut vraiment se poser la question, alors même que la 90e Division a du mener un dur combat pour délivrer la ville.

Je crois que nous qui bombardions, nous pensions vraiment aider les troupes au sol à libérer la ville qui était bombardée et dans plusieurs cas je sais que cela s'est réellement passé ainsi. Je me rappelle avoir bombardé Saint-Lô et Coutances ainsi que d'autres villes de la presqu'île du Cotentin. Je me rappelle avoir bombardé Rouen à la poursuite de tous ces Allemands qui étaient dans la ville après avoir fui la poche de Falaise.

Plus tard après le débarquement, quand notre position a été bien établie, alors nous sommes revenus sur des cibles tactiques et nous avons cessé les bombardements aveugles des villes. Je pense que la plupart des bombardements dans la zone du débarquement ont eu lieu alors que nous tentions à tout prix de sortir de ce secteur limité et de progresser vers Paris. Nos missions de bombardement ont changé dès que cela s'est produit.

Quelle fut la valeur de notre aide, on pourrait, je crois, en débattre encore pendant longtemps mais aujourd'hui l'armement a tellement progressé grâce au guidage électronique que le bombardement massif tel que nous le pratiquions est aujourd'hui remplacé par des armes plus sophistiquées qui peuvent guider les missiles et non plus les bombes en plein sur la cible.
On pourra toujours probablement améliorer les armes mais on n'arrivera jamais à enlever l'horreur de la guerre.

Bien sincèrement à vous - Joe
Ed Klinker
USA
Fils de Boyd E. Klinker, Sr.
Sergent de la Compagnie K
du 358e Régiment d'Infantrie
Dublin - Ohio, le 5 Janvier 2000
Je suis le fils de Boyd E. Klinker, Sr. qui était Sergent dans la Compagnie K, du 358e Régiment d'Infanterie, et a servi en France du 8 Juin 44 jusqu'au début de Juillet 44.
Je suis reconnaissant à cette Association de se souvenir et d'honorer la participation de tous ceux qui ont combattu et servi. Je sais que mon Père en aurait été fier également.

Je voudrais remercier personnellement :
1. James Reid qui m'a mis en relation avec Henri Levaufre.
2. Henri, à la fois pour m'avoir donné les informations nécessaires, et pour m'avoir mis en rapport avec Bob Levine.
3. Bob pour m'avoir mis en contact avec le Capitaine Phillip Carroll, et
4. Le Capitaine Carroll pour les renseinements qu'il m'a remis sur l'Unité de mon Père.

J'aimerais recevoir des nouvelles de tous ceux qui auraient connu mon Père. Dieu bénisse tous les Anciens Combattants pour leur dévouement désintéressé et leurs sacrifices.
Edwin A. Forrest
USA
Fils de Edwin Forrest, 90e Div.
Putnam Valley - New York, le 21 Décembre 1999
Mon père Edwin Forrest a servi dans le 357e Régiment de la 90e Division. Il a été blessé le 12 Juin 1944 près de Sainte-Mère-Église. Il était de Liverpool en Angleterre et servait dans l'Armée américaine. A l'origine, il était de New-York. Je suis moi-même un Vétéran du Viêt-Nam et je me rappelle le jour mon père a pleuré quand je suis parti à la guerre. Je suis profondément HONORÉ que des membres de sa Division puissent lire ces mots écrits par son fils né en 1949 et aussi de la part de sa fille qui avait seulement 10 ans quand il est parti pour la guerre. Mon père parlait souvent de l'honneur et du courage que montraient ses camarades de Division. Je vous serai toujours redevable, vous les hommes qui ont servi avec mon père et qui ont littéralement fait du monde un endroit meilleur pour les gens comme moi et mes enfants. Si je peux vous aider d'une façon ou d'une autre, faites-le moi savoir. Puisse Dieu Bénir tous ceux d'entre vous qui ont servi ou se sont souvenus de mon père, qui a eu lui aussi 2 frères tués pendant la guerre... l'un dans l'Armée américaine à Leyte et l'autre dans la RAF. Vous ne serez jamais oubliés.

Sincèrement, Edwin A. Forrest
Un fils reconnaissant qui n'oubliera jamais
Tim Clark
USA
Petit-fils de Jim Clark, 90e Div.
Chapman - Kansas, le 9 Novembre 1999
En Juin 1994, je suis allé avec mon beau-père Jim Clark et son père le Lieutenant Jim Clark de la 90e Division à Periers, pour le 50e Anniversaire du Débarquement en Normandie. Tout au long de ma vie, j'ai été amateur d'histoire. Pour moi, pouvoir marcher sur le Mont-Castre (Hill 122) avec Grand-Père et voir les champs où tant de ses amis ont sacrifié leur vie pour d'autres était une grande leçon d'humilité.

Mon fils, Byron James Clark, aura 6 ans et demi en Juin 2000. Mes projets sont de l'emmener à Periers avec son arrière grand-père pour que l'héritage et l'histoire de notre famille ne meurent pas avec la disparition, un jour ou l'autre, de Grand-Père.
Mes intentions sont d'apprendre à mes enfants la méchanceté de la guerre et la méchanceté des hommes - l'ignorance est inexcusable.

A Periers en Juin 1994, beaucoup de personnes de Periers venaient à nous et nous disaient, "Americains ? Libérateurs ! Merci !" Je leur dirai à mon tour "MERCI". Merci pour le dévouement aux hommes et aux femmes qui se sont battus à vos côtés, et pour vous.

Un musicien Américain chrétien nommé Steven Curtis Chapman a chanté une chanson intitulée "N'oubliez Pas Vos Chaînes". Le thème de la chanson est l'importance qu'il y a à ne pas oublier le passé dont notre Seigneur Jésus Christ nous a pardonné, parce que nous oublierions alors la grâce, l'amour et la pitié qu'il nous a montrés. N'oublions pas les chaînes de la 2e Guerre Mondiale et le cadeau inestimable de toutes ces vies données, dans les deux camps de la guerre.

Paix et Grâce à tous ceux qui liront cela !
Notre Espoir et notre Paix sont en Jésus Christ
Major John F. Mitchell
USA
Burkburnett - Texas, le 25 Septembre 1999
Mon père, Clifford V. Mitchell est mort il y a quelques années. Il avait combattu dans les rangs de la 90e comme servant de batterie de mortier, compagnie G du 2e Bataillon, 358e Régiment.
Je regrette de ne pas l’avoir questionné davantage sur tout ce qu’il avait vécu avec la 90e.
Le livre de John Colby a été très utile. J’ai ainsi pu retracer une grande partie du trajet suivi par la 90e depuis le revirement au nord de la région de Saarburg jusqu’à Hof, leur lieu de stationnement en Europe.
Mon père était profondément patriotique... forgé par la grande dépression et au service de son pays en guerre. Des traits de caractère qui semblent bien rares aujourd’hui... mais qui étaient naturels chez lui et chez ceux de sa génération... dont beaucoup ont été mes patients.
Ce monument est attendu depuis tellement longtemps. Bon courage !
Gina Bacci
USA
Nièce de Andrew J. Speese III
Rosemont - Pennsylvanie, le 10 Juin 1999
Je trouve admirable que les habitants de Périers se soient arrangés pour élever un monument aux GI's qui ont libéré leur ville. Mon oncle, Andrew J. Speese, est mort en Normandie en Juillet 1944, et le monument lui rendra hommage. Il est décédé avant ma naissance, mais j'ai entendu de nombreux récits à son sujet, et sur l'homme merveilleux qu'il était. Il était le mari de ma marraine, et le père de deux de mes cousins, Andrew et Ann.

Je serai en France l'été prochain, et j'ai hâte de visiter Périers et de rencontrer Henri Levaufre.
Burke Bill
USA
Paragould - Arizona, le 14 Avril 1999
Je fais partie du 90eme commandement de soutien régional (Regional Support Command) qui est l’actuel dépositaire de l’héritage de la 90e Division d’Infanterie des première et seconde guerres mondiales.

C’est une honte qu’au fil des ans si peu d’hommes se souviennent des grands sacrifices de tant d’autres. N’oublions pas que beaucoup sont morts pour que beaucoup puissent être libres.
Antoine Scarpa
Oncle du Secrétaire de l'Association
Le 6 Mars 1999
… Je vous envoie aujourd’hui ma modeste contribution. Je trouve votre initiative remarquable, tant par la qualité de la publication que par le projet lui-même et je me permets d’adresser mes plus vives félicitations à votre Association. C’est également parce-que, n’étant pas étranger à cette belle région que j’ai pu apprécier à quelques reprises, j’ai découvert sur la plaquette l’itinéraire de ces troupes alliées, et plus particulièrement celui de la 90e Division, qui, parties de Grande-Bretagne, ont terminé leur périple en Tchécoslovaquie. Sacré parcours de combattants !

Une autre raison, plus personnelle, m’a de même incité à répondre à l’appel de votre Association : cette date du 6 Juin 1944 que vous allez honorer est aussi le jour anniversaire de mes 20 ans que je fêtais malheureusement – si l’on peut s’exprimer ainsi – à quelques milliers de kilomètres de l’Algérie, mon pays natal, et de la Normandie, dans les rangs des FFL après mon engagement volontaire du mois d’avril 1943. Puis le 6 Juin arriva ! Ce fut pour nous tous ce jour tant attendu mais hélas si meurtrier, où nous apprîmes le Débarquement en Normandie. Malgré les circonstances, cette nouvelle était venue nous réchauffer le cœur.

En tout état de cause, je renouvelle mes plus chaleureuses félicitations à votre Association et lui souhaite une totale et parfaite réussite à l’occasion de l’inauguration prévue en Juin 2000 et à laquelle j’ai bon espoir de prendre part…
Wendell Tangborn est le frère de Virgil J. Tangborn, tué le 14 Juin 44. Celui ci était dans la fanfare de la 90ème et servait comme infirmier-brancardier "Medic", quand il fut tué en essayant de sauver le chauffeur d'un camion de munitions en flammes ... Je ne trouve pas les mots qui sauraient exprimer ce que je ressens en pensant à tout ce qui est fait et a été fait grâce à toi depuis de nombreuses années en faveur des hommes de la 90e Division. Que ce soit pour ceux qui sont morts ou ceux qui sont encore vivants ou bien encore pour leur proches. Cette seule pensée me redonne foi en l’humanité. Moi-même, ainsi que tous ceux de ma famille à qui j’en ai parlé après t’avoir eu au téléphone ressentent comme un honneur immense que ce soit Virgil qui ait été choisi pour représenter tous les infirmiers de la 90e. Pardon de n’avoir pas pu en parler plus longuement jeudi au téléphone mais j’étais submergé par l’émotion quand on m’a dit que tu avais appelé pour nous faire cette proposition ...
Lt J.Q.Lynd
Company A
359th Infantry Rgt
90th Infantry Division
blessé à Prétot le 3/7/44
Le 4 Mars 1999
Je viens juste de recevoir la superbe plaquette en couleurs pour le Monument de Normandy 44 - 90e Division US à Périers...

Croyez-moi, chaque année qui passe, la commémoration de tous ces événements de 1944 m’est de plus en plus chère. Du plus profond du cœur, toute notre gratitude Henri, pour votre dévouement depuis toujours envers nous les "anciens de la 90e". Nous tenons à vous.
Merci, bien plus que ne peuvent le dire les mots.
Raymond Grimard
1st Battalion, 357 Regt.
A & P Platoon
90th Infantry Division
Daytona Beach - Florida, le 2 Mars 1999
J'ai reçu hier au courrier une belle plaquette concernant la 90e Division. J'en ai lu attentivement chaque page.

En 1944 je suis arrivé en Normandie quelques jours après que ma Division y ait débarqué. J’appartenais au 1er Bataillon du 357e Régiment et j’étais dans la patrouille à tout faire (A & P Platoon). Oui, je me souviens de ces endroits évoqués dans la plaquette. Beaucoup d’hommes braves sont morts ou ont été blessés pour ce village de
Beaucoudray (Le Plessis). Vous ne pouvez plus jamais oublier un endroit comme ça. On ne peut pas oublier un endroit comme cela. Dieu m’a protégé et j’ai eu la chance d’être en Allemagne quand la guerre s’est terminée.

Merci de nous consacrer tant de temps - Ray
Mrs. Dot Weathersby
Niece of a 90th Veteran
Terry - Mississippi, le 27 Février 1999
Je viens de recevoir la plaquette consacrée au Monument. C’est formidable ! Je suis la nièce d’un Vétéran de la 90e, le 1e Classe Edward Lake Mac Charen, matricule 34473836, Compagnie L du 359e Régiment d’Infanterie. Il n’a jamais beaucoup parlé de tout ce qu’il avait vécu et comme j’étais adolescente à l’époque je n’y ai pas prêté beaucoup d’attention.

Il est mort en Décembre 1982, et j’ai regretté alors de ne pas lui avoir posé plus de questions. Depuis, j’ai retrouvé des lettres de lui et j’ai découvert qu’il avait été gravement blessé le 12 Juin 1944, qu’il avait été rapatrié au États-Unis et rendu à la vie civile.

Mais revenons à l’essentiel. Ce que je voudrais savoir c’est si vous aimeriez avoir des copies de sa photo, d’articles de journaux, de lettres reçues de Vétérans pour votre exposition ? Je serais heureuse d'en faire des copies, et d'en informer la famille de mon oncle... Inscrivez-moi sur votre "mailing list".

...Si Dieu le veut peut-être pourrons nous venir à l’inauguration du Monument en juin 2000 !...

Merci de tout ce que vous faites. Je reçois le bulletin d’information de la 90e, et apprécie de pouvoir garder ainsi le contact avec tous, quand bien même je n'ai jamais rencontré aucun d'entre vous. J’aurais voulu savoir tout cela du temps où mon oncle était encore en vie, je crois qu’il en aurait été fier.
Sgt. Clifford Spann
Company L, 3rd Battalion
357th Infantry Regiment
90th Infantry Division
Pensacola - Floride, le 27 Février 1999
Je suis très touché de voir que nos sacrifices ne sont pas oubliés. Merci d’honorer la mémoire de nos camarades disparus et de vous souvenir de nous "les vieux soldats" américains qui avons vécu en savourant les joies d’une liberté que nous nous sommes tant battus pour protéger.
Colonel R. Vidon
Armée de l'Air Ret.
Toulon, le 26 Février l999
... J'admire votre initiative et la qualité de votre projet. Je vous sentais capable de grandes et belles choses, je ne suis donc pas étonné et je ne doute pas du succès de votre entreprise à laquelle je m'associe de grand coeur...
Jack Evans
Company K
357th Infantry Regiment
90th Infantry Division
Sun City West - Arizona, le 9 Février 1999
Tous ceux de la 90e vous sont énormément reconnaissants pour la construction d’un Monument à Périers. Merci beaucoup !
La famille Powers
(enfants et petits-enfants de Bob Levine)
Périers, le 3 Janvier 1999
Chers Amis,
Nous sommes enchantés de pouvoir enfin visiter la Normandie, Périers, et vous-mêmes, après avoir pendant toutes ces années entendu les récits de mon père et de ma mère. Merci d'avoir ouvert votre maison à nous sept, et pour nous avoir si chaleureusement accueillis !
Je suis sûr que nos enfants se souviendront toujours de ces instants, où nous avons pu comprendre en partie comment était la Seconde Guerre Mondiale.
Andrew (5 ans) est heureux de vous avoir rencontré ... et d'entendre toutes ces histoires sur son grand-père.
Sarah (10 ans) est contente ... que vous ayez pu lui montrer l'endroit où son grand-père avait été blessé pendant la guerre.
Kate (12 ans) ... sait la place que vous deux tenez chez ses grands-parents. Elle vous remercie de votre générosité sans fin, et pour avoir autant contribué à donner un sens à la vie de son grand-père.
Et maintenant, à l'heure de partir, nous sommes pleins de reconnaissance, gavés de bonne chère, de savoir, d'Histoire et d'Amour. Nous vous serons toujours redevables pour avoir changé la vie de mon père, pour l'avoir aidé à guérir ses "cicatrices", et pour l'avoir aidé à trouver un sens à ses souvenirs de guerre. "Puissent les nations ne jamais tourner leur épée vers d'autres nations, puissent-elles également ne plus jamais apprendre la guerre".
Avec amour et reconnaissance
Bob Levine, K Company 358th Rgt.
90th Infantry Division.


Note du Président Levaufre : Monsieur Robert Levine qui a déjà fait pour nous le sacrifice d'une jambe alors qu'il avait 19 ans en Juillet 1944 a tenu à nous remettre un chèque d'un montant important destiné à la construction du Monument
Périers, le 3 Janvier 1999
En tant que membre de la Compagnie K - 358e Régiment, et survivant de l'infâme bataille du Mont-Castre (
Hill 122), je ne peux que souscrire pleinement à Normandy 44 -90eme Division US. - La décision de réaliser un Monument, ici à Périers, représentera un hommage français éternel dont chacun de nous sera fier, y voyant là un hommage personnel.
Avoir servi avec la Compagnie K en Normandie constitue une expérience personnelle énorme.
La rencontre avec Henri Levaufre est l'événement qui a changé le cours de notre vie, à ma femme et à moi. Il a réussi à retrouver le chirurgien allemand qui, alors que j'étais prisonnier de guerre, avait amputé ma jambe.
Dix huit années plus tard, nous sommes devenus une famille germano - franco - américaine. Une bonne réponse pour ceux qui mettent en doute la Paix Mondiale.
Je suis fier de pouvoir contribuer à cet effort.
Orwin C. Talbott,
Lt General, US Army (Ret.)
US Honorary President of
Normandy 44 - 90ème Division US.
Le 13 Octobre 1998
Bien qu'ayant passé 35 ans en tant que militaire de carrière dans l'Armée des États-Unis, et ayant eu le privilège de commander la Première Division d'Infanterie (Big Red One) au Vietnam, mes souvenirs de combat les plus vifs, mes pensées les plus importantes datent de l'époque où j'étais en Normandie.
Alors Capitaine et commandant une Compagnie de fantassins, mon expérience comprend "un million" de choses, du naufrage du USS Susan B. Anthony jusqu'au moment où nous avons dévalé...la presqu'île du Cotentin, en direction d'Avranches...
Les premiers hommes de ma Compagnie morts au combat ; voir comme ça le corps à peine en vie de Jim H..., garçon d'honneur lors de notre mariage....., la première fois où j'ai été blessé...., la poussée vers la forêt du Mont-Castre (
Hill 122) .... la poussée vers la Sèves..., l'attaque du 26 Juillet, avec ma Compagnie G et un peloton de la Compagnie F, les seules forces de la 90e Division à traverser la Sèves, puis j'ai été blessé à la nuque....(J'étais à l'hôpital quand la 90e Division a libéré la ravissante ville de Périers).
Pour toutes ces raisons, ainsi qu'en raison de ma grande admiration pour Henri Levaufre à Périers, je suis très honoré et enchanté de soutenir, même modestement, les efforts des Français pour réaliser le musée Normandy 44 à Périers.
J'espère sincèrement, et je suis convaincu que cela représentera un souvenir important des efforts énormes nécessaires à la libération de "La Belle France" en 1944.
Walter "Red" Rose Octobre 1998
J'ai eu l'honneur de servir mon Pays avec le 712e Bataillon de Chars lors de la Bataille de Normandie. Nous nous battions pour la Liberté de tous. C'est un grand honneur de vous connaître, vous et vos amis de France.
Dick Stilwell Jr. Le 9 Septembre 1998
En tant que soldat et fils de soldat, ayant des liens profonds avec la 90e Division et ses amis de toujours à Périers, je suis incroyablement stimulé et passionné par le lancement de ce projet. Je vous assure de mon soutien le plus cordial, et de mon engagement total pour vous aider à le mener à bien. Mon vieux Père ne ferait pas moins, s'il était encore en vie, et sans doute même beaucoup plus.
James Lawton Collins Jr.
Brigadier General US Army (ret.)
Le 9 Septembre 1998
J'approuve cordialement le mot de Ed, et souhaite que tout aille bien.
Edward S. Hamilton,
Lt Col US Army (ret.),
1st Bn, 357th Inf. Regt,
90th Inf Division.
Le 16 Juillet 1998
"Je suis honoré d'être le premier adhérent de l'Association "Normandy 44 - 90e Division d'Infanterie US"... Ce Monument est l'idée d'un groupe d'habitants de Périers, et va être érigé à l'aide de dons français, sculpté par un artiste français, et implanté dans un endroit bien en vue de Périers. Le concept est qu'il soit réaliste, et décrive le soldat américain comme on pouvait vraiment le voir, avec son équipement de combat, pendant les batailles sanglantes et mortelles autour des haies de Normandie... Je m'engage à faire tout mon possible pour qu'il se concrétiser...

red arrowRetour au début de la page



Contribuer au Livre d'Or

Notre Livre attend vos commentaires, remarques
et impressions sur le But que nous poursuivons.

Nom * Prénom *
Adresse postale *
Code postal * Ville *
Pays * E-mail *
Commentaires
Loi Informatique et Libertés
Je souhaite que mon témoignage
nominatif ne soit pas rendu public
(CNIL)

red arrowRetour au début de la page

tube.gifPage d'accueil / Homepagetube.gif
Document mis à jour le
© 1998-2003
Webmaster pour l'Association Normandy 44- 90e Division US