Quelques Explications
ASSOCIATION NORMANDY 44 - 90ème DIVISION US

Introduction

Le Plessis-Lastelle
Beaucoudray

Le Mont-Castre
Hill 122

Saint-Germain-sur-Sèves
Seves Island

Pourquoi Hill 122, Beaucoudray, Seves Island ?
Il est évident que pour les non initiés à la chose militaire, alors même que leur région leur est familière, ces appellations sont inconnues.

Il faut comprendre que pour des raisons pratiques, les Etats-Majors, quels qu'ils soient, préfèrent donner à leurs objectifs des noms faciles à saisir plutôt que de longues descriptions. Ces appellations, répercutées à différents échelons de la hiérarchie, servent de support à la mémoire de ceux qui ont participé aux combats.

Chacun se souvient de la Tranchée des Baïonnettes, de la Côte du Poivre ou du Moulin de Laffaux. En 44 et 45, il y eut Utah-Beach, Omaha, l'Avenue des 88, la Vallée de la Mort, l'Allée des Purple Heart, etc...

Ces explications ne sont pas futiles. Chaque fois qu'un Vétéran est de retour pour tenter de marcher dans ses anciennes traces, ou qu'un membre d'une famille revient pour connaître le paysage où a souffert, ou bien est mort, son père, son grand-père, son frère ou son oncle, ils cherchent Hill 122, Beaucoudray, Seves Island.


red arrowRetour au début de la page

Hill 122
Hill 122 désigne très militairement pour les Américains la Cote 122, plus familièrement connue en Basse-Normandie sous l'appellation de Mont-Castre. Il s'agit d'une colline très boisée qui culmine, selon les cartes, à 121 ou 122 mètres au-dessus du niveau de la mer. Longue d'environ 3.000 mètres et large de 1.500 mètres, elle est située à l'Est de La-Haye-du-Puits, au Sud de Lithaire et à l'Ouest du Plessis-Lastelle.

C'est sans doute l'un des rares endroits où les trous individuels américains et allemands sont encore visibles, creusés dans les vestiges des fortifications romaines du Camp de César, où voici environ 2.000 ans les Gaulois tentèrent en vain de déloger l'envahisseur romain.

Les 358e et 359e Régiments de la 90e Division s'y sont illustrés lors de combats qui ont duré du 3 au 12 Juillet 1944.


red arrowRetour au début de la page

Beaucoudray
Une commune du Sud de notre Département, la Manche, porte ce nom. Elle est connue pour les événements tragiques qui s'y sont déroulés (des résistants français y furent fusillés par les Allemands) mais n'a aucune relation historique avec le lieu qui nous intéresse.

Pour mieux saisir l'explication, il faut admettre qu'il s'agit d'une erreur cartographique.
Pendant les années d'occupation, les Allemands ont jugé utile d'établir des cartes de notre région, au 1/25.000, qui devaient sans aucun doute faciliter grandement leurs déplacements.
Les Services de Renseignements américains, pour des raisons tout aussi évidentes, avaient besoin de cartes détaillées, qu'ils réalisèrent à la même échelle.

Toutefois, afin de ne pas répéter des relevés déjà réalisés par les services cartographiques français, les services spécialisés des deux armées, bien qu'antagonistes, s'inspirèrent de la même source : la carte française d'Etat-Major de l'IGN (Institut Géographique National) au 1/80.000 ou 1/50.000 type 1889, dont les levés avaient été réalisés dans les années 1830.

Or, une fois les relevés de 1830 effectués sur le terrain, un problème se posa à la municipalité du Plessis, dilemme qui anima les chaumières : fallait-il restaurer l'église déjà en très mauvais état, ou bien en construire une nouvelle dans un lieu mieux adapté, sur le tertre situé près de la ferme de Beaucoudray par exemple ?

Cette dernière solution fut retenue, le village se réorganisa peu à peu autour de la nouvelle église, près de la ferme de Beaucoudray, et l'ancienne ruine redevint campagne.

Naturellement, Américains et Allemands ignoraient cet ajustement de la vie locale, et leurs cartes ne constituèrent que des réplique modernes et coloriées de notre vénérable carte d'Etat-Major.

Début Juillet 44, l'objectif a atteindre par le 357e Régiment est le village entourant l'église. On baptise naturellement l'objectif du nom du lieu indiqué sur la carte. Objectif : Beaucoudray.
L'église sera de nouveau détruite pendant ces combats, mais sera reconstruite par la suite, et cette fois au même emplacement.


red arrowRetour au début de la page

Seves Island
Une chose est certaine, il n'y a pas d'île dans le marais qui sépare les communes de Nay, Gonfreville et Saint-Germain-sur-Sèves !

Lors de la préparation de l'attaque du 22 Juillet contre Saint-Germain-sur-Sèves, l'Etat-Major de la 90e Division constate que sur la carte, l'objectif a la forme d'un œuf veiné d'un réseau de traits noirs signalant les chemins, au milieu d'une plaine basse bigarrée de lignes bleues indiquant marais et ruisseaux. Une seule route relie cette terre isolée à la "terre ferme".
On dirait vraiment une île au milieu de la mer, ce sera l'Ile de Sèves. Objectif : Seves Island.


red arrowRetour au début de la page

tube.gifPage d'accueil / Homepagetube.gif
Document mis à jour le
© 1998-2003
Webmaster pour l'Association Normandy 44- 90e Division US